Posted on Leave a comment

Mais votre concept se concoit en temps de guerre ou precisement la vie humaine n’a pas de tarifs, c’est votre concept guerrier : par exemple un militaire decide de “respecter -la vie- de son prisonnier” c’est a dire de ne point l’etriper alors que ce pourrait i?tre plus facile de lui coller une balle.

Mais votre concept se concoit en temps de guerre ou precisement la vie humaine n’a pas de tarifs, c’est votre concept guerrier : par exemple un militaire decide de “respecter -la vie- de son prisonnier” c’est a dire de ne point l’etriper alors que ce pourrait i?tre plus facile de lui coller une balle.

Mais en temps de paix -relative- ca n’a aucun sens.

Rassurez-vous. Ou alors cela implique que nous soyions en “guerre”.

Une observation : l’ecriture -et Notre philosophie- Par exemple effraient. Normal. Comme une photo prise au flash quand on reste age. Voir, se voir noir concernant blanc avec des details que l’on ne connaissait gui?re est a la fois jouissif (on est important Afin de celui qui vous a retourne tel modele, et si la tableau est diffuse, on y a Afin de tous soudain) et angoissant (que suis-je dans le regard de l’autre? va-t-il me tacler ? et comment me defendre?) C’est comme analyser ses “signalements” sur le net. Ca monte. Ca monte. Qu’est-ce qui se dit de moi, sur moi, ainsi, qui le dit ? Jouissance ambigue. Qu’est-ce qui a plu ? deplu ? On devine. mais on a des surprises des fois.

D’autres estois, mais intellos, interesses, ils ont la toile et tous te prend le blog. Un signe ? Quelques

RC me dit que la proposition [des 2 forains] reste au fond pleinement flatteuse. et que c’est meme honteux. et inexplicable (!) qu’elle ne m’ait nullement ete faute (je laisse la coquille) plus tot. Ainsi donc lui-meme.. Humour de militaire, passons.. Il n’a nullement tort du demeure, a mon age, mazette. Serais-je reellement si bien “conservee” se demande-t-il, l’?il que je venine (le laisse la coquille, c’est “devine” evidemment que je voulais rediger) brillant ? Il ne me reste plus qu’a mettre ma photo en maillot, ca boostera le site. Je vois d’ici la tete de Lydie. bon, il y a helas peu de “risques” qu’elle soit a un endroit ou elle puisse bien etre contrariee mais ce risque, meme a 1 contre 100 000 000, je ne le courrai pas. Je ne suis jamais suffisamment athee en somme.

Un courriel passionnant.

Depuis les States, D., nostalgique de le quasi bled, a l’intention d’en faire votre best seller. comme il sait si bien faire, romance-bricole-polardise-transpose en pays minier via fond de lutte des classes, sexe et combines; du glauque, du comique ainsi que l’heroisme, mixte de Zola, de Faulkner et de Balzac, il s’y connait. Et mazette, et en anglais -plus rentable-. Ca a mis le moral. Saint Ambroix se “statifie”, je laisse la coquille, c’est “starifie” qui j’esperais dire.

Hier, chez Momo, une anecdote. et bien plus que ca. Moque-toi, RC, c’est la aussi que ca se marche, pas trop chic, d’accord mais on n’a jamais le “Lion’s” ici et ca coi»te le Ganbrinus. Une mysterieuse jeune cherie, sculpturale, surdimensionnee, forcement en short, un peu pompette tel souvent, juchee sur 1 tabouret en boi®te, regarde le match a la tele, s’exclamant bruyamment, et soudain, jette un coup d’oeil dans notre ecran. Triple zut, ca tombe juste sur “l’origine de l’univers” bricolee avec moi. -Ouahhh! Ca c’est beau, o que c’est beau bordel !” Alors, un mec arrive, j’suis quelque peu emm. et bref, finalement i§a adore tellement les images du blog : “non, je veux nullement lire, juste regarder”. qu’elle me demande de le Realiser defiler.

OK, j’dois donc envoyer le message prematurement, je le corrigerai apres -c’est long- et ensuite je le lui fais passer en vitesse. Elle reste touchante, enchantee via certains de mes tableaux -et vraiment sincere car cette dernii?re ne sait gui?re sur le blog et cela est de moi et ce qui ne l’est jamais- . et expansive ! “Ca alors mais vous peignez super !”. “Oh merde, celui-la. arretez-vous” . “Et vous en vendez?”. “Combien, c’est cher?”. etc. J’ai donc pour ce soir une attachee de presse remarquable car avec cette dernii?re nul n’en ignore. et elle est tres ecoutee. Il convient affirmer qu’elle expose volontiers le allure epoustouflante, sans provoc, seulement. “Regarde -dit-elle aimablement a L. qui lui fera noter qu’elle a un corps de deesse-, ca c’est du premier panel ! et j’ai eu quatre enfants en plus, gi?re, vois ca, nullement une vergeture, jamais un bourrelet. ” ainsi que soulever legerement le tshirt, devoilant un ventre d’adolescente. “j’habite elastique, quoi..” Donc elle reste tres ecoutee via les messieurs qui regardent d’abord et entendent ensuite, une personnalite. Une cogneuse aussi, je l’avais remarquee un jour qu’elle avait remis en place de la maniere magistrale un petit sournois qui l’avait touchee via derriere, discretos, en passant pour aller payer ses consommations. Un bond et. j’ai cru qu’elle allait le ratatiner. Elle lui rendait au moins une tete et c’est visiblement une sportive, il n’a du le salut qu’a une fuite, assez honteuse.

Seulement Il existe 1 hic, elle regarde mon echarpe et me demande pourquoi je la porte puisque “tout est fini a present”. J’arrete net le defilement, je me retourne moi aussi d’un bond. “Tout est fini ? Ah oui?”. “Et puis c’est 1 style perso, ca regarde pers..” Je coupe. “Ah oui, c’est un truc perso, le chemin ? Notre saisie d’un compte alors que. ” Et je deroule l’affaire. et de rage, claque sec l’ordi. Elle reste decue, comiquement. “Non, s’il vous plait, allez, laissez moi voir, c’est trop excellent. je savais gui?re, on disait que. mais au fond. ” . “Et beaucoup, justement, si je porte une telle echarpe, c’est Afin de dire que votre n’est nullement fini, je n’ai aucun document ni meme d’assurance directe..” Elle se rencogne derriere son Martini et J’me sens moche tout d’un coup, elle reste trop decue. Je reouvre la becane. “Allez, regardez..” Et ca continue et elle continue a s’exclamer. L’ecriture ne la branche jamais vraiment mais la peinture, si, elle saisit parfaitement les images, en direct, sans le logos. Au final, j’aurais du etre peintre et non prof de philo, ca va tellement vite avec une oeuvre !

J’aimerais la peindre. Elle me dit que beaucoup le lui ont evoque. Peut-etre le ferais-je, je n’ai pas besoin qu’elle pose, je l’ai mentalement au bout de mon pinceau. Un etre remarquable, melange de femme-enfant ainsi que walkyrie, qui possi?de eleve seule ses enfants. et a deniche moyen de s’amuser sans s’en cacher avec qui lui plait, et la sagacite -et la force- de blackbouler, et comment ! qui lui deplait. On voit des femmes tel ca. Elle vient de Marseille. Elle me met la moral, finalement. Dommage qu’elle ait “cru” que bien est fini, triple zut. Et chance qu’elle ait ete esthete, ce qu’on voit du reste a sa maniere de s’habiller -ou de se deshabiller-, de se “mettre en scene”. innocence et pugnacite a la fois. Comme nombre, elle a cru que la photo d’Anna Politkovskaia etait de moi. Etrange par moment, cette ressemblance. Serions-nous, comme une nom l’indiquerait, (Brahic) d’origine serbe donc slave ?

Leave a Reply

Your email address will not be published.